écrivain

Ella Balaert – compte-rendu de l’atelier: écriture de nouvelles de SF en collège (Lamorlaye)

Le projet est ici, avec des 4ème, de réunir des nouvelles de SF sur le thème de l’environnement.

Grosse bibliographie sur le thème et le genre: je commence par les immerger dans les textes. Ils liront, ils ne liront pas, ils ne liront que les 4ème de couverture des livres que je leur apporte: peu importe, de toute façon, nous en  parlons, et les mots appellent les mots. Et puis, pour ceux que le texte, a priori, (ou a posteriori, après de sales notes en français et quelques années d’échec scolaire)  indiffère ou inhibe, j’amène des images. Des revues, des magazines de vulgarisation scientifique. Plein de photos toutes de nature à susciter des réactions. Penser, classer.

Vient l’heure de trier, organiser, hiérarchiser les idées, de manière à couvrir, par l’ensemble des idées qui émergent déjà, des pans significatifs de ce thème, l’environnement. Puis l’heure, ensuite, pour chacun, de composer chaque nouvelle. On entre dans les questions concrètes, et techniques, d’écriture. Choix du mouvement d’ensemble, du point de vue, du narrateur, des temps etc…Il n’y a pas de naturalité de l’écrit. Même l’impression de spontanéité du verbe,  est le fruit d’un travail –le mot fait soupirer la plupart-, d’une opération –trop médical, ou mathématique-, d’une transformation, d’une mutation –ah, je sens que le mot leur plait davantage, ça fait E.T., Matrix et autres mutants  – d’un maquillage –le mot fait sourire, retour au connu, au frivole, au léger, mais oui, allez, on n’est pas là pour souffrir.

Comments are closed.