écrivain

Fictions de rue (3 bis) : Vengeance, ah ah!

Fin alternative:

Pendant ce temps, sur la place, à peine a-t-il tourné le coin de la rue, emmené par les hommes en noir, que revient la jeune fille. Elle regarde son écran de téléphone. Elle sourit. La photo n’est pas très nette — elle l’a prise de trop loin pour qu’il ne la remarque pas — mais on le reconnait quand même, les bras levés, l’air terrorisé. On ne discerne pas la tache humide et sombre de l’entrejambe. Dommage. Œil pour œil: elle envoie l’image sur son mur facebook.

Si elle est une vraie bombe, lui, c’est un pétard mouillé.

3.bis

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s