écrivain

Fictions de rue (11) : A la trace

Il l’aime.

Il  n’est pas pervers, il n’est pas porté sur le harcèlement, au travail, tout le monde pourrait en témoigner, ce n’est pas un voyeur. Mais c’est sa fille.

Et il l’aime.

11.Inscription sur Thierry Noir

Il veut son bien, son bonheur, le meilleur pour elle. Il veut la protéger, partout, de tout et d’abord d’elle-même, c’est bien le rôle d’un père, non ? Aider sa fille à grandir, à résister aux tentations. Un bon père est un passeur, il doit transmettre ses valeurs, comme qui dirait les transfuser à ses enfants. Il a travaillé toute sa vie, et ça, c’est un héritage. Et puis personne n’est sur terre pour s’amuser, est-ce que sa mère en a pris, du bon temps?

Qu’elle l’écoute, Laura. Il est Celui qui l’a créé, il sait, mieux qu’elle. Et il l’aime. C’est parce qu’il l’aime et ne veut que son bien qu’il sème ses petits mots sur de petits papiers partout, comme autant de cailloux blancs qui finiront bien par la ramener à la maison, sa fille.

Déjà cinq ans qu’elle a fugué, sans même passer son bac, en sautant par-dessus le mur du jardin.

 

Berlin – Thierry Noir

One response

  1. saisissant !

    21 January 2016 at 09:40

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s